9782278057009Descriptif : Ce livre nous fait découvrir La Callas à travers La Traviata, Norma, Tosca, Madame Butterfly et La Bohème. Françoise de Guibert raconte chaque opéra et Nathalie Novi les met en image. Ici, la poésie affleure déjà : on est emporté par la beauté des textes et des illustrations (voir le site de la FNAC où l'on peut feuilleter quelques pages). Un CD accompagne le tout. Il comporte une sélection d'airs et de chants présents dans les cinq opéras sélectionnés. Les paroles sont retranscrites et traduites. Le livre contient également une biographie de La Callas ainsi qu'une présentation de ce qu'est l'opéra.

Mon avis : very1happy TRÈS PLAISANT !
Un livre qui ravit les yeux, les oreilles et l'âme. A ne pas manquer et à consulter dès que l'on veut un peu de magie.

Morceau choisi :

La nuit est tombée sur la ville. Devant l'Opéra, une longue file de parapluies noirs serpente sous la pluie. Entre deux gouttes d'eau, le vent porte des bribes de conversation, quelques mots reviennent souvent : "la divina", "Maria", "la diva".
Sous la lumière des lustres en cristal qui éclairent le grand hall, le public se presse...

Extrait musical choisi :

Un bel di vedremo (= un beau jour, nous verrons), aria émouvant dans lequel une jeune Japonaise chante son amour et ses espoirs à son époux Américain dont elle attend le retour depuis trois ans...


Découvrez Maria Callas!


-----------------------------------
BONUS
-----------------------------------

  • La Callas dans Philadelphia:

Vous rappelez-vous ce passage poignant, dans Philadephia, lorsque Andrew Beckett (Tom Hanks), un brillant avocat licencié en raison de sa séropositivité, écoute La Mamma Morta, magistralement interprété par Maria Callas ? C'est un moment intense. Andrew est tout entier porté par l'aria. Il explique de quoi parle la chanson à son avocat, Joe Miller (Denzel Washington). Celui-ci se laisse progressivement gagné par l'émotion, et quand le morceau prend fin, le charme se rompt et gêné, Joe prend congé.

Voici cette scène :

  • + sur La Mamma Morta :

La Mamma Morta est un aria extrait de l'opéra Andrea Chénier de Umberto Giordano (1894), sur un livret de Luigi Illica. Cet opéra raconte l'histoire d'amour imaginaire du poète André Chénier (qui a vraiment existé) et de Madeleine, durant la Révolution Française.

Dans La Mamma Morta, Madeleine, fille de comtesse, raconte les malheurs qu'elle a vécus à cause de la Révolution: sa maison a été incendiée, sa mère tuée tandis qu'elle tentait de la sauver. Elle s'est retrouvée seule, à la rue, avec sa servante. Cette dernière a dû vendre ses charmes pour s'occuper de sa maîtresse, tombée malade. Alors que Madeleine sombrait dans un profond désespoir, elle est tombée amoureuse du poète André Chénier. Cet amour, venu du paradis sur la Terre pour faire de la Terre un Paradis, lui a redonné l'envie de vivre et d'espérer.

L'aria en entier (avec sa traduction en anglais) :